Création le 14/09/08 - Copyright "Aquila 2008", tous droits réservés sauf testes et images dont la source est emntionnée, reproduction interdite (voir règlement fr.gd) - Mise à jour du site hebdomadaire.
   
  .Aquila Glossaire
  Excavation
 

ACCIDENTS SURVENUS LORS DE TRAVAUX D'EXCAVATION

Coincés trois mètres sous terre

GRAND SUD - LAVAUR. UN ÉBOULEMENT A ENSEVELI HIER DEUX OUVRIERS QUI TRAVAILLAIENT DANS UNE TRANCHÉE.

Deux ouvriers d'une entreprise de travaux publics, Michel Andres, 44 ans, de Castres et Thierry Peyre, 42 ans, de Damiatte, se sont retrouvés enfouis accidentellement dans une tranchée à 3 mètres 50 de profondeur, hier en fin d'après-midi à Lavaur. L'accident est arrivé à 16 h 15, avenue Jacques Besse. Les deux ouvriers coincés sous un amas de terre n'ont été dégagés, qu'après de longues heures d'effort, à 21 h 30. Commotionnés, leur état de santé n'inspirait toutefois pas d'inquiétude. L'incident s'est produit, alors que les deux ouvriers étaient en train de raccorder un réseau d'eau pluviale. La tranchée qui n'était pas étayée s'est soudainement effondrée des deux côtés. A l'arrivée des secours, l'un des deux ouvriers était presque entièrement enseveli. Seule la moitié de son visage était encore visible. Un pompier s'est jeté dans le trou pour dégager au maximum la terre et pour éviter une asphyxie. Le second était coincé jusqu'au torse. Les sapeurs pompiers de Lavaur ont tout de suite pris conscience de l'ampleur de la tâche pour arriver à sortir de leur mauvaise posture les deux victimes. En effet, les parois de la tranchée ont continué à s'effondrer régulièrement, rendant le travail des secours très difficile. L'équipe sauvetage et déblaiement des pompiers du Tarn, spécialisée dans ce type d'intervention, est arrivée sur les lieux. A partir de cet instant, c'est un véritable travail de fourmi auquel se sont employés les sauveteurs. Centimètre par centimètre, avec mille précautions, pour ne mettre aucune vie en danger, la terre a été dégagée autour des deux hommes. Pris au piège, les deux ouvriers ont toutefois pu sans arrêt communiquer avec le médecin du SAMU. C'est à la lueur blafarde des groupes électrogènes que leur cauchemar a pris fin. R.B.

Source : la Dépêche - 27/02/04

Un ouvrier meurt enseveli dans une tranchée

SAINT-FÉLIX-LAURAGAIS. ACCIDENT DU TRAVAIL

Un des dirigeants de l'entreprise familiale de maçonnerie Ourliac-Ramond, basée à Vaudreuille, près de Revel, est décédé hier après-midi dans un dramatique accident du travail à Saint-Félix-Lauragais. Daniel Ramond, âgé de 54 ans, un des fils du fondateur de l'entreprise, a été enseveli dans une tranchée profonde de trois à quatre mètres.

Deux salariés de l'entreprise travaillaient hier dans une propriété privée de Saint-Félix-Lauragais, située route de Toulouse, la D 622, en face ou presque de la gendarmerie. Le propriétaire, M. Feudon, avait entrepris des travaux pour le raccordement au tout à l'égout. Les deux ouvriers creusaient une tranchée. Vers 16 heures, Daniel Ramond est descendu au fond de cette tranchée. Il s'est alors retrouvé pris au piège. La terre n'a pas tenu et s'est affaissée pour une raison indéterminée.

L'alerte a été rapidement donnée. Les pompiers de Revel sont intervenus, rejoints par une unité spéciale de déblaiement venue de Toulouse. L'hélicoptère du Samu est aussi intervenu et s'est posé non loin du lieu de l'accident. Les pompiers sont parvenus à dégager la tête de l'ouvrier. Mais il était trop tard pour le sauver. Une quantité importante de terre l'avait recouvert.

Les brigades de Revel et Saint-Félix sont chargées de faire la lumière sur cet accident du travail. Celui-ci endeuille une famille très connue dans le Lauragais. L'entreprise Ourliac-Ramond, qui emploie près de vingt personnes, est présente dans de nombreux chantiers. Elle est aujourd'hui dirigée par le neveu de Daniel Ramond, Michel.

Daniel Ramond était marié et père de deux enfants. Il demeurait à Vaudreuille, dans le village où était implanté la société. Il était aussi connu et apprécié pour ses talents de musicien, notamment à travers le Duo musette qu'il animait.

Source : la dépêche - 14/04/04

Un panneau de coffrage glisse et blesse trois ouvriers - Accident du travail à Caunes-Minervois

Une banche d'une tonne et demi a glissé d'une grue hier, sur un chantier à Caunes-Minervois. Trois ouvriers de la société Oberti, de Pomas, ont été blessés. Les travaux sont arrêtés et une enquête est ouverte.

Depuis le début de l'année, la société Marcou Habitat, dont le siège social est à Carcassonne, est maître d'ouvrage d'un chantier de construction de huit logements locatifs. Des T3 et T4. Il est situé à Caunes-Minervois, à la sortie du village, route de Trausse. Juste après le croisement de la côte de Montplaisir et de la Porte de Narbonne.

Pour être en mesure de livrer dans le courant des mois de juillet ou août, la société Marcou Habitat a passé différents marchés de travaux avec des sous-traitants, pour la réalisation du gros-uvre.

Cette phase de réalisation est actuellement en cours. Ainsi, hier matin, les ouvriers de l'entreprise Oberti, de Pomas, sont sur le chantier pour poser une banche de plus d'une tonne, destinée à couler le béton pour un pan de mur. La manipulation se fait avec une imposante grue.

Aux alentours de 10-h-15, la banche glisse et percute trois ouvriers qui s'apprêtaient à la réceptionner, au premier étage du bâtiment locatif en construction. Les maçons s'écroulent, tous les trois sont blessés.

Les secours sont immédiatement prévenus, ainsi que le maire Jean-José Francisco.

«Tout s'est organisé très vite, précise ce dernier. Deux ambulances de Laure et PeyriacMinervois arrivent sur les lieux avec les pompiers de Caunes.

Suivis de prêt par le SAMU de Carcassonne et par les hommes spécialisés du GRIMP (Groupement d'Intervention en Milieu Périlleux), venus de Trèbes, Carcassonne et de la direction du CODIS.

Une enquête de l'inspection du travail

Le lieu de l'accident est accessible par une seule échelle.

D'où l'intervention de pompiers spécialisés. D'autant qu'un des blessés est touché au bas du dos, il doit être évacué dans une coquille. Les deux autres souffrent de fractures aux membres inférieurs.

Il s'agit d'André Ferreres de Pomas, et de deux salariés intérimaires, Driss Nqairi de Carcassonne, et Rachid Ait Ouaret, de Carcassonne. Aux alentours de 11-h-30, ils étaient évacués vers le centre hospitalier de Carcassonne. Dans l'aprèsmidi, leur état était rassurant.

«Nous avons eu peur car il y a 7 à 8 ans, il y a eu un accident du travail dramatique dans le village, témoigne le maire. A l'époque, on plaçait le tout-à-l'égout et, suite à un glissement de terrain, il y avait eu deux ouvriers tués».

Pas de drame cette fois, mais les gendarmes de Peyriac- Minervois ont ouvert une enquête pour déterminer précisément les circonstances de l'accident.

Hier matin, les enquêteurs de l'inspection départementale du travail se sont également rendus sur les lieux, pour voir si toutes les conditions de sécurité étaient respectées.

De son côté, Jean-Paul Gout, président du groupe Marcou, a ordonné l'arrêt immédiat du chantier. Il explique : «C'est une immobilisation provisoire, mais nous devons attendre les résultats de l'enquête avant de poursuivre».

Source : la dépêche
 Deux morts sur le chantier d'extension d'un golf en Lozère
Alors qu'ils creusaient une tranchée sur un chantier d'extension du golf de La Carnouge, près de Mende en Lozère, deux ouvriers ont trouvé la mort mercredi, ensevelis sous la terre
L'éboulement s'est produit tandis que les deux ouvriers creusaient cette tranchée à quelques mètres de profondeur, afin d'évacuer de l'eau, sur un terrain très humide. Une pelle mécanique puis un tractopelle ont tenté de dégager les deux ouvriers de la tranchée. Mais malgré les moyens engagés, les hommes sont décédés.
Situé en bordure de la commune de La Carnouge, le golf est géré par la société d'économie mixte de la Lozère (Selo).
Source : AFP (19/01/2006)
 

 
  Merci de vos visites - 169650 visiteurs (455390 hits)  
 
AQUILA S&F - 57, rue Grande - 36150 VATAN FRANCE Tél : 02 54 49 85 70 et Fax : 02 54 49 86 07. Mobile 06 81 84 83 98 ou 06 81 84 49 20. SIRET 498 110 253 00024 - APE 8559A - RCS Châteauroux 498 110 253 - FR 84498110253
Travaux en hauteur, travaux d'accès difficiles, travaux acrobatiques, travaux paysagers, formation, audit, conseil, vérification d'EPI
Contactez nous pour tout type de travaux difficile au 02 54 49 85 70 ou 06 81 84 83 98
Les photos ont été réalisées par la société AQUILA S&F (sauf sources spéciales)
Site créé par AQUILA S&F en collaboration avec FR.GD