Création le 14/09/08 - Copyright "Aquila 2008", tous droits réservés sauf testes et images dont la source est emntionnée, reproduction interdite (voir règlement fr.gd) - Mise à jour du site hebdomadaire.
   
  .Aquila Glossaire
  Secourisme
 

SECOURISME 


GENERALITES :

Selon l’article L.230-2*, c’est au chef d’établissement de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé de tous les employés présents dans son établissement.

* Nouveaux textes remplaçant l'article L230-2 :

 

Cela comprend par conséquent les formations au secourisme et à l’incendie.

 

Dispositions particulières liées à la formation au  secourisme : Selon l’article R241-39*, dans chaque  établissement où sont effectués des travaux  dangereux, sur chaque chantier occupant 20  personnes au moins pendant plus de 15 jours,  où sont effectués des travaux dangereux,  un membre du personnel doit avoir reçu  obligatoirement l’instruction nécessaire pour  donner les premiers secours en cas d’urgence. 

Différentes formations au secourisme répondent à ces critères, mais le SST (Sauveteur Secouriste du Travail)  est fortement conseillé par les CRAM (Caisse Régionale d’Assurance Maladie).

* Nouveaux textes: 
Code du travail - art. R4224-15 (V)



DEFIBRILATEUR : Utilité et utilisation

Défibrillateurs : les obligations de l’employeur

Le code du travail oblige l’employeur à organiser dans son entreprise les soins d’urgence à donner aux salariés accidentés et aux malades. Conseillé par le médecin du travail, il définit les modalités d’intervention adaptées aux situations accidentelles et d’urgence médicale, en fonction des risques propres à l’entreprise et en liaison avec les services extérieurs de secours d’urgence.

Article R. 4224-14 du code du travail, ancien article R 232-1-6 alinéa 1:
«Les lieux de travail sont équipés d'un matériel de premiers secours adapté à la nature des risques et facilement accessible.»

Article R. 4224-23 du code du travail, ancien article R 232-1-6 alinéa 2:
«Le matériel de premiers secours fait l'objet d'une signalisation par panneaux.»

Article R. 4224-15 du code du travail, ancien article R 241-39 :
«Un membre du personnel reçoit la formation de secouriste nécessaire pour donner les premiers secours en cas d'urgence dans :
1° Chaque atelier où sont accomplis des travaux dangereux ;
2° Chaque chantier employant vingt travailleurs au moins pendant plus de quinze jours où sont réalisés des travaux dangereux.
Les travailleurs ainsi formés ne peuvent remplacer les infirmiers.»

Article R. 4623-51 du code du travail, ancien article R 241-35 :
« Dans les établissements industriels, il faut une infirmière pour 200 à 800 salariés.
Dans les établissements commerciaux, une infirmière pour 500 à 1000 salariés. » 

Le rôle du médecin du travail
Aucune obligation d’implantation du défibrillateur en entreprise n’existe actuellement. Mais le médecin du travail va devoir évaluer son intérêt en fonction des effectifs et des risques spécifiques (électrisation, grande concentration de travailleurs ou de public avec un risque statistique d’arrêts cardio-respiratoires). Lorsque la décision d’implantation a été prise, il doit veiller à la mise en place d’une procédure d’alerte, de la formation et du recyclage des personnels devant utiliser le défibrillateur. La responsabilité de la maintenance du défibrillateur doit être bien définie. Le médecin du travail doit, de plus, assurer le suivi des secouristes ayant eu à se servir du défibrillateur en situation réelle. Des séances de retours d’expériences et de soutiens psychologiques des personnels sont nécessaires.
En milieu de travail, à côté du risque d’accident, le risque de mort subite est loin d’être négligeable. Le pronostic peut en être considérablement amélioré. Si le coût d’acquisition d’un défibrillateur est modique, en revanche la formation initiale et le recyclage des personnels représentent un investissement pour l’entreprise et le médecin du travail. Cependant, le « gain de chance » représenté par la mise en place du défibrillateur associé à l’amélioration de la formation mérite probablement cet effort supplémentaire.

Sources :
Travail et Sécurité (septembre 2008) – Code du Travail

 
  Merci de vos visites - 258273 visiteurs (640286 hits)  
 
AQUILA S&F - 57, rue Grande - 36150 VATAN FRANCE Tél : 02 54 49 85 70 et Fax : 02 54 49 86 07. Mobile 06 81 84 83 98 ou 06 81 84 49 20. SIRET 498 110 253 00024 - APE 8559A - RCS Châteauroux 498 110 253 - FR 84498110253
Travaux en hauteur, travaux d'accès difficiles, travaux acrobatiques, travaux paysagers, formation, audit, conseil, vérification d'EPI
Contactez nous pour tout type de travaux difficile au 02 54 49 85 70 ou 06 81 84 83 98
Les photos ont été réalisées par la société AQUILA S&F (sauf sources spéciales)
Site créé par AQUILA S&F en collaboration avec FR.GD
Ce site web a été créé gratuitement avec Ma-page.fr. Tu veux aussi ton propre site web ?
S'inscrire gratuitement